Deh Cho 2020

La descente des 1738 km

du fleuve Mackenzie en kayak

Parrain de l'Aventure ANDRE HERRERO :

Ancien Manager Général du XV de France de Rugby

Ancien International Français de Rugby

Ancien Président et Ancien Joueur du Rugby Club Toulonnais 

DÉPART LE 15 JUIN 2020

 

POUR LE CANADA

 

 

Avec mon ami Mehdi et mon chien guide Fuji, nous allons descendre en canoë les 1738 km du fleuve Mackenzie depuis le Grand Lac des Esclaves à la Mer de Beaufort (Océan Arctique).

Les objectifs dans la réalisation de cette aventure et du film qui la retracera sont d'apporter au spectateur le frisson des grands espaces et l'intimité d'un huis clos. Apparaître minuscule dans les décors sauvages du Territoire du Nord Ouest, mais aussi saisir les sentiments les plus fins des voyageurs. Spécialement ceux de Georges Nicolas qui devra se frayer un chemin sans distinguer la forme des obstacles. Nous verrons alors la façon qu'aura le duo de s'accorder aux exigences de la progression.

En plus de ces premiers aspects filmiques, nos  deux aventuriers  s'attacheront à présenter le plus précisément la vie des habitants du fleuve.

Dans chacun des villages qui jalonneront notre parcours : Hay River, Norman Wells, Fort Good Hope..., ils intervieweront des locaux atypiques qui expliqueront leurs visions. Comment vit-on aux abords d'un fleuve ?...

Le fleuve MacKenzie photographié par Philippe Sauve en 1993

LE FLEUVE MACKENZIE est le plus long fleuve du Canada. Il possède le plus gros delta et la deuxième plus grande superficie de marais du pays.

Le territoire qu’il parcourt, à la population éparse, constitue une des dernières vastes régions vierges du monde.

Dans son voyage vers le nord, le fleuve Mackenzie part des marais peu profonds et des bancs boueux du Grand Lac des Esclaves, coule à travers des plaines onduleuses parallèlement aux montagnes Mackenzie.

Son trajet s’élargit, puis se rétrécit entre d’impressionnantes falaises calcaires. Il se termine dans un large delta en éventail de canaux et d’îles, où il se jette dans la mer de Beaufort.

Départ de France = 15 juin 2020
Retour en France = 15 septembre 2020
Départ en canoë du Village de Hay River 
Arrivée en canoë au village de Tuktoyaktuk (Océan Arctique)
1 canoë pour deux
Distance à parcourir = 1738 km
Durée de l'expédition sur le fleuve = 50 à 60 jours

30 à 35 km par jour
6 à 7 heures de canoë par jour

Difficultés
Largeur du fleuve qui atteint parfois 5 kilomètres
Météo instable
Moustiques
Le passage obligatoire des rapides des Remparts
qui se trouvent cernés de falaises.
Les Amérindiens qui n'acceptent pas toujours
la venue des Blancs dans leur village.
La présence de la faune sauvage

Une navigation engagée

Les rapides de San Sault et des Ramparts

seront des obstacles majeurs à franchir.

Des camps de fortune

Nous nous ravitaillerons dans les villages et installerons le camp sur les berges.

La faune sauvage

Fuji le chien guide de Georges nous alertera si un prédateur s'approche du camp.

Les Amérindiens

À la rencontre des Dénés, des Inuits, des Inuvialuits, des Gwich’ins et des Métis.